Une newsletter à l’épreuve des filtres anti-spam

Plusieurs clients se demandent comment s’assurer que les newsletters envoyées arrivent dans la boîte de réception de leurs clients et non dans la boîte des «spam».

Le score de spam est le résultat d’un calcul compliqué qu’utilisent les filtres anti-spam pour trier les bons et les mauvais emails. Il se base sur le contenu, la quantité de texte versus d’images, le nombre de destinataires, la réputation du serveur, etc.

Si le score de spam dépasse une certaine limite – qui varie selon les solutions, l’email est bloqué et ne parviendra pas au destinataire, même s’il s’est inscrit à votre liste de diffusion.

Voici quelques conseils à garder en tête pour maximiser vos chances d’atteindre la boîte de réception.

1. Ayez bonne réputation

La provenance du email (serveur, proxy et compagnie) est un facteur déterminant dans le tri des spam. À la réception de l’email, le serveur d’arrivée évaluera la réputation du serveur d’envoi. S’il n’est pas connu ou a la réputation d’envoyer des emails de qualité variable – comme, par exemple, les serveurs de solutions emails grand public tel Gmail, Hotmail, etc – les chances que l’email soit bloqué grimpent en flèche.

Ce n’est pas que nous voulons nous féliciter, mais avec Cyberimpact, il n’y a pas de souci à se faire à ce niveau! Nos serveurs ont une bonne réputation et nous travaillons activement à la maintenir afin que vos emails arrivent toujours à destination.

Quoi faire : Envoyez vos emails à partir d’une source sûre.

2. N’abusez-pas de la confiance de vos contacts

Le serveur trie automatiquement les emails, mais ce sont vos contacts qui assurent le tri final en supprimant ou en signalant comme spam les communications non-désirées. Si vous brisez le lien de confiance, vous n’aurez plus la chance d’établir un contact avec eux.

Quoi faire :

  • Soyez certain d’avoir la permission de vos contacts pour leur envoyer des communications par email.
  • N’achetez pas de listes d’emails. Ce n’est pas efficace et c’est illégal.
  • Créez un formulaire d’abonnement et donnez à vos visiteurs des incitatifs pour qu’ils s’inscrivent à votre liste.
  • Assurez-vous que vos membres peuvent se désabonner s’ils le désirent : vous minimiserez les chances qu’ils vous signalent en tant que spam.
  • Finalement, entretenez la relation en leur écrivant rapidement après leur inscription, puis régulièrement. La mémoire est une faculté qui oublie…

3. Soignez vos images

Un email composé d’une seule grosse image peut sembler plus facile à mettre en page, mais vous serez désavantagé si le seul contenu lisible par le serveur est du code.

Pourquoi? Les filtres anti-spam ne peuvent interpréter le contenu des fichiers de type image. Pour eux, trop d’images peut signifier que l’email comporte du contenu caché ou abusif.

Quoi faire : N’incluez pas le texte dans vos images; entrez-le plutôt à côté. Si vous avez une phrase pour chaque image, votre ratio texte/image devrait être amplement suffisant.

4. Le poids des mots

Certaines formulations, certains mots ou sujets feront grimper le score de spam. « Viagra », évidemment, mais également : « Click here » et « Oprah Winfrey ! ». En français, ils sont heureusement un peu plus rares. Écrire en lettres rouges ou EN MAJUSCULES peut aussi affecter votre score de spam.

Quoi faire: Soyez pertinent, utilisez des termes qui se rapportent à votre domaine ou produit et gardez une mise en page propre et professionnelle. N’utilisez pas d’artifices pour capter l’attention. Le serveur vous accordera plus de crédibilité et vos abonnés aussi!

Et le résultat de vos efforts : des campagnes email marketing plus efficaces.

En améliorant ces points, vous augmenterez à la fois votre taux de réception et la qualité de vos newsletters. Tout ce que vous risquez, c’est de mieux communiquer !

À lire aussi : Quand votre bulletin d’information devient pourriel