En tant que professionnel du marketing, je suis inscrit à une panoplie d’infolettres et de liste d’envoi. Parmi le lot des courriels que je reçois, il y en a parfois qui sont excellents, mais il y en a aussi beaucoup qui sont mauvais.

J’ai donc pensé vous donner un aperçu de ma boîte de réception pour voir si on peut en tirer quelques leçons ensemble.

Les objets génériques et ennuyeux

Ceux-ci sont à éviter à tout prix. Au lieu, on privilégie les objets qui informent et qui incitent les gens à en savoir plus.

Les objets génériques et ennuyeux.

Prenons cet exemple qui provient d’Alternatives Économiques, un magazine français qui traite, comme vous l’aurez deviné, d’économie. Je reçois régulièrement ce genre de courriel qui contient un résumé et des liens vers plusieurs articles.

Ils n’ont pas utilisé un objet ennuyeux comme « À ne pas manquer aujourd’hui ». Ils ont plutôt opté pour « Aider un migrant, est-ce un crime ? » qui est le titre de l’un des articles. C’est beaucoup mieux ! Ça donne envie d’ouvrir le courriel pour en savoir plus.

Alors, fini les objets du genre « Infolettre du mois de juillet 2018 », d’accord ?

Toutes les méthodes ne sont pas bonnes pour obtenir une ouverture de courriel

Toutes les méthodes ne sont pas bonnes pour obtenir une ouverture de courriel

Frank Kern est un marketeur américain assez connu, mais je dois avouer qu’il a parfois recours à des tactiques douteuses pour que les gens ouvrent ses courriels. Ici par exemple, il utilise le « Re: » dans l’objet de son courriel pour que ça ressemble à une conversation (comme s’il répondait à un courriel que je lui aurais envoyé). Je sais très bien que c’est un courriel promotionnel envoyé à une liste de diffusion et non pas une conversation entre lui et moi !

Oui, il faut que l’objet de vos courriels donne envie de les ouvrir. Mais recourir à la duperie donnera une mauvaise impression à vos clients et prospects. Il faut donc trouver l’équilibre entre ces deux concepts.

Mettre du contenu d’intérêt à l’avant-plan…et les produits en deuxième

Parfois, il faut arrêter un peu de parler de ses produits et donner à nos abonnés du contenu éducatif, inspirant ou divertissant. C’est ce que la marque de produits ménagers Attitude fait très bien dans ce courriel.

Mettre du contenu d’intérêt à l’avant-plan...et les produits en deuxième

Je suis conscient que de produire un tel contenu demande un effort réel de la part d’Attitude. J’ai donc l’impression qu’ils ont à coeur la santé des gens, qu’ils ne sont pas en affaire que pour vendre des produits, mais bien pour faire une différence positive.

Leurs produits sont mentionnés et bien visibles dans cet envoi, juste un peu plus bas.

Leurs produits sont mentionnés et bien visibles dans cet envoi, juste un peu plus bas.

Même si explicitement, aucun lien n’est mentionné entre le contenu (le cancer peut-il être prévenu) et leurs produits (naturels et meilleurs pour la santé), il est facile de voir le lien indirect entre les deux. C’est l’association qu’Attitude veut qu’on fasse, et ça marche. Bien joué !

Le courriel pas rapport !

Les gens qui reçoivent vos courriels doivent rapidement comprendre pourquoi vous leur écrivez et en quoi c’est pertinent pour eux.

J’ai reçu ce courriel de CheapOAir.ca…

Le courriel pas rapport !

Premièrement, je n’habite pas près d’Abbotsford (c’est où ça ?) et je ne planifie aucunement un voyage à Edmonton (pas tout à fait la destination vacances que j’avais en tête). On a vraiment l’impression que l’offre a été générée tout à fait au hasard. Les chances que ça m’intéresse sont presque nulles. En plus, juste en dessous, il y a deux appels à l’action différents. Vous voulez que je vous appelle ou que j’installe votre appli ? Je ne sais plus trop…

Tout ce que vous devez éviter, dans un seul courriel !

Je m’excuse d’avance auprès de cette entreprise. Je suis certain que des gens y travaillent fort. Mais ce courriel est tout ce que vous devez éviter !

Tout ce que vous devez éviter, dans un seul courriel !

Premièrement, ce n’est pas très joli. Vos courriels sont l’extension de votre marque, comme votre site web par exemple. Le design de vos courriels peut être simple, mais il doit être soigné. Si votre courriel semble avoir été conçu dans les 90, ça ne donne pas une bonne impression.

On l’a vu tout à l’heure, l’objet « Infolettre juillet », ça ne fonctionne pas.

L’image (j’imagine que c’est censé être le logo) ne s’affiche pas. Il faut toujours vérifier ces détails avant de faire son envoi.

Je ne me suis jamais inscrit à leur infolettre et je ne suis jamais allé à ce spa ! Il s’agit donc d’un courriel non sollicité, voire même illégal. D’ailleurs, je l’ai retrouvé parmi mon courrier indésirable.

Un fond blanc et une belle image, ça fait des miracles !

Laissons-nous sur une note positive. Il n’est pas nécessairement difficile d’avoir un design minimaliste et soigné qui fera bonne impression et qui mettra notre contenu en valeur.

Un fond blanc et une belle image, ça fait des miracles !

Je trouve ce courriel franchement très efficace ! Un fond blanc, un logo discret, une belle grosse image (quand on la clique, on est envoyé vers une vidéo YouTube), les détails de l’événement bien en évidence et un appel à l’action clair.

Voilà donc un aperçu de ma boîte de réception, le bon comme le moins bon. Bien sûr, avec la quantité de courriels que je reçois, on pourrait continuer ad vitam æternam, mais j’espère que ces quelques exemples et conseils vous aideront à envoyer des courriels plus efficaces qui vous donneront plus de résultats.

Vous cherchez une excellente plateforme de marketing par courriel pour exécuter votre stratégie ? Vous n’utilisez pas Cyberimpact ? Créez-vous un compte gratuitement !