La loi canadienne anti-pourriel (loi C-28) fait beaucoup jaser, et elle est là pour rester. Cette loi s’applique à tout message électronique envoyé dans un but commercial incluant, bien entendu, les courriels. En tant qu’entreprise ou organisme canadien, vous êtes tenu de vous y conformer.

Nous croyons que Mailchimp, la plateforme de marketing courriel américaine la plus connue sur le marché, n’est pas l’outil le mieux adapté si vous voulez simplement et facilement vous conformer à la loi C-28.

En voici les 3 raisons principales.

Garder l’historique complet de consentement

Le CRTC exige que vous gardiez l’historique complet de consentement de chacun de vos abonnés.

Pour ce point, il est important de comprendre la différence entre les consentements tacites et les consentements exprès. Lorsque la personne vous a donné son consentement à recevoir vos communications (ex. abonnement à votre infolettre à partir de votre site web), il s’agit d’un consentement exprès. Lorsque vous pouvez démontrer avoir une relation d’affaires avec une personne sans que celle-ci ne vous ait donné son consentement pour recevoir vos communications, il s’agit alors d’un consentement tacite.

Prenons un exemple concret. Vous ajoutez un client actif à votre liste d’abonné. Vous avez donc un consentement tacite envers cette personne, tout est beau! Un an plus tard, cette même personne remplit un formulaire sur votre site web pour s’inscrire à votre infolettre. À ce moment, Mailchimp va mettre à jour le profil du contact et remplacer la preuve et la date de consentement par ce nouveau consentement exprès. Vous perdez donc à ce moment toute preuve de consentement antérieure.

En bref, Mailchimp met à jour (ou écrase) le consentement d’un contact sans en garder l’historique complet. Ce qui devient problématique si vous devez prouver un consentement qui remonte à un, deux, ou même trois ans!

Au contraire, Cyberimpact a été fait pour vous aider à vous conformer à la loi C-28 le plus simplement possible. L’historique de consentement des contacts est donc conservé dans son entier, et ce même si la personne se désabonne, se réinscrit, passe d’un consentement tacite à un consentement exprès, etc.

Le classement des contacts et la gestion des consentements en fonction du type de liste

Lorsque vous importez une liste de contact dans Mailchimp, vous importez tout simplement votre fichier Excel ou CSV et on ne vous pose pas plus de questions.

Lorsque vous importez une liste de contact dans Cyberimpact, il y a une étape supplémentaire qui ne vous prendra que quelques secondes, mais qui est très importante; sélectionner le type de liste que vous importez.

En fonction de votre choix, notre outil ajoutera à chaque contact l’information nécessaire en lien avec la loi canadienne anti-pourriel C-28. Cliquez ici pour en savoir davantage sur cette fonctionnalité.

De plus, Cyberimpact vous enverra chaque mois un rapport automatisé comprenant la liste des consentements tacites venant bientôt à échéance. Ce qui vous sauvera un temps fou et surtout, vous aidera à rester conforme.

Encore une fois, l’idée est d’utiliser un outil complètement adapté qui facilite le plus possible la gestion des consentements en conformité avec la loi canadienne anti-pourriel.

Transformer les consentements tacites en consentement exprès

Comme mentionné dans le premier point, la notion de consentement tacite vous permet d’envoyer des courriels à des gens avec qui vous avez une relation d’affaires sans que ceux-ci ne vous aient donné un consentement.

Par contre, les consentements tacites ont un délai d’expiration. Par exemple, la loi prévoit une période de 2 ans après l’achat ou la location d’un bien ou d’un service par un client. Pendant cette période, votre objectif devrait être d’obtenir un consentement exprès afin de pouvoir continuer à communiquer avec cette personne au-delà du délai prévu.

Mailchimp n’offre pas de moyen facile de faire cela. Il faudrait demander aux gens de remplir un formulaire afin de confirmer leur consentement exprès. Nous savons très bien que si vous envoyez un courriel à vos contacts leur demandant de remplir un formulaire d’abonnement, la plupart ne le feront pas!

À l’inverse, Cyberimpact a un outil très intéressant qui vous aidera de manière automatisée à faire passer les consentements tacites à exprès. Il s’agit du bloc de consentement! Lorsque vous ajoutez un bloc de consentement à vos envois, les gens qui ont un type de consentement tacite verront un lien qu’ils peuvent cliquer pour confirmer leur consentement (exprès) . Les gens qui ont déjà un consentement exprès ne verront tout simplement pas ce lien. Vous ajoutez ce bloc à vos envois en quelques secondes et le système fait le reste du travail pour vous!

Utilisez un outil adapté

En résumé, nous ne pensons pas que Mailchimp est un mauvais outil. Évidemment, l’entreprise n’aurait pas l’énorme part de marché qu’elle occupe aujourd’hui si c’était le cas. Cependant, nous pensons que Cyberimpact est un outil mieux adapté aux besoins précis des petites entreprises et des organismes canadiens. La quasi-totalité de notre clientèle est canadienne, nous avons donc bâti l’outil sur mesure pour vous aider à vous conformer à la loi C-28. Et nous continuons à développer la plateforme en ce sens.

Vous n’utilisez pas Cyberimpact?