Constant Contact a laissé tomber les entreprises canadiennes! Que faire?

 
Il y a de cela quelques semaines, j’ai rencontré Alan Hoffman de CE-Credits. Il m’a invité à faire une présentation à Ottawa sur le marketing par courriel et la loi canadienne anti-pourriel, devant un groupe de professionnels en planification financière.

Alan et son équipe proposent des séances de formation – en face-à-face ou à distance par webdiffusion – aux planificateurs financiers en Ontario. Alan a lui-même été planificateur financier pendant longtemps, alors il connaît bien ce milieu !

Le marketing par courriel joue un rôle majeur dans les ventes et le marketing de CE-Credits. Alan fait la promotion de ses séances de formation en envoyant des courriels à des listes ciblées de professionnels de la finance qui travaillent dans la région. Ces courriels sont l’un des moyens de promotion les plus efficaces pour les inciter à s’inscrire aux formations.

Autre chose encore.  Alan parle de stratégie de marketing par courriel aux professionnels qui assistent à ses sessions de formation. C’est une façon pour eux de développer leur entreprise et de communiquer plus efficacement avec leurs clients.

Tout cela pour dire que le marketing par courriel est cher au cœur d’Alan et qu’il en est un ardent défenseur.

Son outil de marketing par courriel de prédilection, celui qu’il a utilisé pendant des années et recommandé à son entourage, était Constant Contact. Mais voilà, depuis le 1er juillet 2017, Alan a remarqué que les résultats qu’il en obtenait n’étaient plus les mêmes qu’avant. Concrètement, ses courriels entraînaient très peu d’inscriptions à ses sessions de formation ou en tout cas, beaucoup moins. Aussi, a-t-il commencé à enquêter et ce qu’il a découvert l’a surpris: Constant Contact envoyait dorénavant ses courriels uniquement à une partie de ses abonnés. La plupart des destinataires visés ne recevaient tout simplement pas les courriels. Pire encore, Alan n’en a même pas été informé ; pas de message d’erreur, pas de notification, rien !

Évidemment, Alan a contacté Constant Contact pour en connaître la raison. Il nous raconte:

En fait, depuis le 1er juillet 2017, Constant Contact ne transmet pas de courriels à des contacts considérés comme tacites. L’entreprise n’envoie des courriels qu’aux contacts dits exprès dans notre liste de diffusion. C’est la raison pour laquelle ils envoient seulement nos courriels à une petite partie de notre liste de diffusion.

Faisons un petit retour en arrière et expliquons la différence entre le consentement tacite et le consentement exprès.

La législation anti-pourriel du Canada (LCAP) parle de deux types de consentement lorsqu’il s’agit d’envoyer des courriels commerciaux. Ces types de consentement sont appelés consentement exprès et consentement tacite. Le consentement exprès est obtenu lorsque vous demandez explicitement à la personne la permission de lui envoyer des courriels et qu’elle l’accepte. Le consentement tacite a lieu lorsqu’une relation antérieure existe entre votre compagnie et la personne. Par exemple, une relation d’affaires entre un client et votre entreprise.

Constant Contact a tort de penser que seul le consentement exprès est valide. Et s’ils le pensent vraiment, ils ont d’autant plus tort d’envoyer des courriels seulement aux contacts pour lesquels leurs utilisateurs canadiens ont un consentement exprès. Le consentement tacite est toujours acceptable, tant que la période de validité est respectée.

Prenons un exemple très concret. Disons qu’un planificateur financier aimerait envoyer son infolettre mensuelle à ses clients. Pourrait-il le faire même si ces derniers n’ont pas explicitement donné leur consentement? Bien sûr que oui! Être client constitue un consentement tacite valide. Si on se réfère à l’expérience d’Alan, il semble que Constant Contact rendrait cela pratiquement impossible…

Alors, Alan a commencé à chercher une alternative à Constant Contact et il a trouvé Cyberimpact. Il a aimé le fait que nous sommes une entreprise canadienne et que notre outil est conçu pour faciliter la conformité à la LCAP (sans pour autant l’empêcher d’envoyer ses courriels). Il a donc essayé notre outil et a été épaté par les résultats obtenus!

Tout récemment, il nous a transmis cette petite note:

Depuis que nous avons commencé à utiliser Cyberimpact, il y a dix semaines de cela, nous avons eu plus d’inscriptions que durant les quarante premières semaines de l’année! J’ai une bonne raison de soutenir Cyberimpact!

En d’autres termes, les inscriptions à ces événements ont été multipliés par quatre depuis le passage de Constant Contact à Cyberimpact. C’est incroyable ce qui se passe quand vos courriels sont envoyés ET reçus, non ?!

Si vous souhaitez vous aussi essayer Cyberimpact, cliquez ici pour créer un compte gratuitement.

Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *