Connaissez-vous votre score de lisibilité?

Saviez-vous que la lisibilité se mesure ? C’est un facteur important dans les communications écrites qui peut faire la différence entre être lu ou envoyé à la corbeille.

Dans cet article, nous aborderons le côté rédactionnel (contenu, organisation) et visuel (typographie, mise en page, etc.).

Cherchez-vous un aide-mémoire ? Consultez la liste des facteurs de lisibilité à surveiller à la fin de cet article.

C’est une question de contexte

Un courriel n’est pas une thèse de doctorat. Selon l’analyse de statistiques réelles, un courriel est lu en moyenne en 10 à 20 secondes (Litmus, 2016).

Le lecteur est souvent occupé sur d’autres tâches. Il est peut-être sur son téléphone mobile, au cours de natation des enfants ou bien il vient d’arriver au bureau et il a des dizaines de courriels à trier.

79% des lecteurs ne lisent pas le texte, ils le « scannent ».

Nielsen Norman Group
https://www.nngroup.com/articles/how-users-read-on-the-web/

Pour capter son attention, il faut donc lui faciliter la tâche et lui donner une bonne raison de lire la suite.

Optimisez votre contenu

1. Utilisez le bon niveau de lecture

Depuis 1920, plusieurs formules ont été mises au point pour mesurer la facilité de compréhension d’un texte. Le résultat est généralement un score basé sur un grade scolaire.

Pour qu’un texte soit facilement lu et compris par une majorité de lecteurs (~80%), il doit être de niveau fin secondaire ou collégial.

Les recommandations générales sont les suivantes :

  • Raccourcir vos paragraphes – pas plus de 3 ou 4 phrases;
  • Garder vos phrases courtes – 20 mots maximum;
  • Éviter les mots et les tournures de phrase inutilement compliquées.

Testez-vous !

Avant de finaliser votre courriel, calculez votre score sur http://www.scolarius.com/ (en français) ou Flesh-Kincaid (en anglais).

Graphique inspiré de readable.com

2. Priorisez votre message principal

Commencez par votre message le plus important et mettez-le en valeur. Il devrait être facile à distinguer des détails plus secondaires. C’est ce qu’on appelle la technique de la pyramide inversée.

Si votre courriel contient plus d’un sujet, organisez vos idées en petits groupes et séparez-les par des titres pour permettre au lecteur de les comprendre rapidement.

3. Facilitez le “scannage” du contenu

Inspirez-vous des journaux : d’abord majoritairement lus par un public assez scolarisé, ils ont commencé vers 1950 à expérimenter avec leur contenu pour aller chercher plus de lecteurs. Depuis, ils sont reconnus pour leurs mises en page organisées pour faciliter la lecture et leurs gros titres accrocheurs.

Les quatres grands principes visuels à suivre pour faciliter la lecture rapide sont les suivants :

Hiérarchisation

Divisez votre contenu en blocs : cela permet à l’oeil de comprendre facilement, à l’aide de la mise en page, la structure du texte.


Emphase

Identifiez votre contenu important en le mettant de l’avant visuellement par rapport aux autres. Utilisez l’emphase avec parcimonie : si tout est mis en évidence, plus rien ne l’est.


Espacement

En imprimé, chaque centimètre compte, mais l’espace entre les éléments joue un rôle important : il permet de guider l’oeil. Laissez plus d’espace autour des contenus mis en évidence pour les distinguer des autres. L’espace-blanc aide aussi à faire paraître le texte moins dense et le rend donc plus facile à lire. 


Constance

La constance aide la lecture en ce que l’oeil reconnaît plus facilement les similitudes. Évitez d’utiliser trop de polices ou trop de couleurs différentes. Gardez un rythme dans les styles et choisissez avec soin où vous employez les effets plus tape-à-l’oeil.

4. Mettez vos liens en valeur

Si votre message contient un lien important, affichez-le sous forme de bouton : il sera plus visible. Le texte doit être clair : il est toujours plus tentant de cliquer sur « Lisez les résultats de notre sondage » que sur « cliquez ici ». 

5. Soyez doux sur les yeux

Plus un texte est petit ou long, plus les effets visuels qui lui sont appliqués peuvent nuire à la lecture.

Par exemple, les polices scriptes ou de fantaisie sont plus difficiles à déchiffrer que les polices plus simples. Réservez-les pour des titres courts et de grande taille. Le texte TOUT EN MAJUSCULES ou en italique demande plus d’efforts à interpréter et doit être utilisé avec parcimonie.

Le contraste des couleurs est aussi important : du texte orange sur fond blanc peut être difficile à lire. 

Au niveau de l’alignement, il est fortement suggéré d’éviter le texte justifié, qui brise le rythme de lecture avec des espaces inégaux entre les mots. 

Aide-mémoire de lisibilité

Avant d’envoyer, vérifiez les points suivants :

À suivre

  • Score de lisibilité → facile à moyen
  • Titres courts (1-2 lignes)
  • Paragraphes de 3 à 4 phrases maximum
  • Phrases de 20 mots ou moins
  • Contenu important en premier
  • Assez d’espace entre les éléments

À éviter

  • Courriel très long
  • Liens inefficaces (ex.: Cliquez ici)
  • Faible contraste entre l’arrière-plan et le texte
  • Texte justifié, tout en majuscules ou en italique
  • Trop de distraction visuelle
  • Contenu trop serré, difficile à distinguer, manque d’espace

Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *