Acheter local, un choix génial!

Acheter local, un choix génial!

La pandémie que nous traversons fait couler beaucoup d’encre. Toutefois, malgré les mesures sanitaires, le confinement, la distanciation sociale, la fermeture des entreprises et tout l’impact économique qu’elle engendre, cette période, à mon avis, n’est pas « Que » mauvaise. Plusieurs leçons ont été tirées pour améliorer la façon de faire des entreprises. De plus, de nombreuses associations et initiatives ont vu le jour afin de permettre à notre société de survivre.

Nos habitudes de consommations doivent elles aussi changer. « Il faut acheter québécois, il faut acheter local, c’est important pour nos entreprises québécoises, puis c’est important pour nos travailleurs et travailleuses québécois de ces entreprises-là », avait lancé le premier ministre François Legault lors de son point de presse quotidien le 5 avril dernier. À cet appel, plusieurs Québécois ont répondu « présent » et se sont précipités à encourager les producteurs, et les commerçants de chez nous parce que tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.

Communiquer fièrement son choix d’acheter local

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. »Françoise Dolto (psychanalyste)

Quand je parle d’achat local, j’inclus toutes ces initiatives qui ont été mises en place, cette vague rassembleuse d’entraide, ces sentiments d’appartenance et d’urgence qui nous ont tout à coup habités pour aider son prochain.

Que ce soit par éthique ou par fierté, pour aider l’économie ou pour encourager un commerçant d’ici, acheter local est plus équitable et écoresponsable et le fait d’en parler sur les médias sociaux, dans nos infolettres et courriels constitue une belle fierté.

Comme les Québécois ne manquent pas d’imagination, plusieurs façons de communiquer ont été déployées afin d’encourager « l’achat local ».

Les exemples sont vraiment nombreux, mais je vous en partage quelques-uns :

– Avez-vous remarqué les publicités et les communications qui circulent autour de la nouvelle identité visuelle des aliments du Québec? Un site web complètement revampé, une infolettre avec beaucoup de bleu qui dénotent du sentiment d’appartenance et de fierté québécois.

– IGA souligne leur mouvement de générosité et d’aide aux producteurs d’ici. Leur nouveau slogan « 1 pour tous, tous + 1 » démontre le sentiment rassembleur de communauté et d’entraide.

– Club piscine, de leur côté, offre aux clients 6 mois sans payer sur une piscine « Fabriquée au Québec ». Dans leurs communications, Club piscine remercie les clients d’encourager une entreprise 100% d’ici.

– L’infolettre de Mondou a attiré mon attention : ils mettent l’emphase sur leurs gammes de produits fabriqués au Québec et le mentionnent dans le titre du courriel ainsi que l’entête du courriel. Ceci s’applique aussi à la présence de la fleur de lys.

– On ne peut pas omettre de mentionner le Panier Bleu qui a fait jaser les médias sociaux ces derniers temps. Leur slogan inclusif prône l’entraide vers le succès de tous : « Ensemble, faisons rouler l’économie d’ici » et la fleur de lys au cœur de leur logo affiche la fierté d’acheter québécois. 

Dans leurs communications, ils soulignent la mission principale du Panier Bleu qui consiste à encourager les Québécois à privilégier les produits et les commerces d’ici tout en favorisant la pérennité des entreprises de toutes les régions du Québec.

Pierre Fitzgibbon ajoute : « Rappelons-nous que chaque dollar investi compte et contribue à appuyer nos produits locaux et notre expertise, ce qui stimule davantage notre économie. Achetons local.»

C’est émouvant de voir cette fierté québécoise bien soulignée dans toutes ces communications. La présence en abondance de la fleur de lys nous fait croire qu’on est déjà rendu à la St-Jean! Mais à défaut d’acheter un produit fait ici, chaque individu peut faire des petits gestes pour encourager une entreprise québécoise. Que ce soit une librairie indépendante, une boutique de vêtements, de matériel de sport, un artisan, la boulangerie du coin, les microbrasseries d’ici… ils ont tous besoin de nous.

Aujourd’hui, chaque geste compte et l’être humain se tourne vers un sentiment de moins en moins individualiste et de plus en plus communautaire. On fait partie d’un écosystème qu’il faut aider à nourrir afin d’assurer notre survie et celle des générations à venir.

Cyberimpact, une entreprise 100% d’ici

Nous avons tous remarqué la quantité de courriels que nous recevons par jour. Le mot d’ordre est alors de « Communiquer ». Et alors que le monde se voit obligé de prendre rapidement le virage digital et  numérique, plusieurs solutions sont offertes aux entreprises afin de les aider à garder contact avec leurs clients. L’équipe de Cyberimpact, une entreprise 100% québécoise, a développé une plateforme très simple pour vos envois de courriels et d’infolettres. Alors n’hésitez pas de les ajouter à votre panier de choix local!

Conclusion :

Alors que nous sortons peu à peu de cette période de confinement, c’est le moment où jamais pour nous tous, consommateurs, hommes et femmes québécois de passer à l’action. Avant de faire affaire avec des entreprises internationales, regardons autour de nous. Pensons deux fois. Pensons à une entreprise d’ici qui embauche des gens d’ici, qui fait des petits profits qui sont réinjectés et réinvestis ici. Pensons à rebâtir ensemble l’économie d’ici. Ce réflexe ne doit plus être un effort à faire, mais bel et bien une habitude à adopter et un enseignement qu’on va transmettre aux générations futures afin qu’ils deviennent responsables et vigilants, parce que local c’est vraiment génial!

Laissez-nous un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *